Logistique et stratégie : relever le nez du guidon

La logistique est un métier et un secteur.

Métier dans les multinationales dotées d’une telle fonction en interne, secteur regroupant par ailleurs petits et grands acteurs spécialisés. Dans les deux cas, être expert en logistique signifie être un professionnel de l’opération et de l’optimisation de processus très contraints par le temps. Il en résulte une focalisation des Directions concernées sur des aspects tactiques, pragmatiques, pratiques ; bref, une obsession de l’efficacité opérationnelle, dont l’objectif est d’être meilleur que la concurrence selon des critères bien connus : temps de cycle, encours, limitation du nombre d’erreurs, impact carbone, temps de conduite des chauffeurs, limitation des ruptures de charge.

Or, comme pour tout secteur ou métier, il est nécessaire de relever la tête de temps à autre. Et ce, quelle que soit la taille de l’entreprise. Dans la suite de cet article, prenons le cas d’un logisticien qui réalise environ 10 M d’euros de chiffre d’affaires pour un résultat net de 150 kEuros. Il est spécialisé dans le transport aérien de biens fragiles et précieux. Sa faible rentabilité l’oblige à chasser les coûts et à régulièrement restructurer ses fonctions support. Cette entreprise est-elle condamnée à interminablement rogner ses dépenses ?

Certes, ce processus ne s’arrêtera pas de sitôt. Mais il laisse de coté des atouts inexploités de l’entreprise, qui, s’ils l’étaient, lui donneraient de nouvelles perspectives.

Ci-dessous figure une « matrice atouts – leviers » : elle mesure la contribution d’actifs non financiers de l’entreprise au succès potentiel d’initiatives innovantes (en matière de produit, de service, d’organisation, de démarche de prospection et de communication).

Matrice spécifique aux métiers de la logistique

Elle permet de sélectionner les meilleurs leviers de développement stratégique de l’entreprise, en capitalisant sur ses forces et non pas seulement sur des tendances générales. NB : les leviers présentés ici sont extraits d’une session de créativité ouverte, et ne préjugent en rien de la stratégie effectivement adoptée par tel ou tel acteur.

Cet outil – et la méthodologie afférente – ont été utilisés avec succès dans de multiples industries (cf Voeux 2015), dans des entreprises de petite taille. Ils réalisent la convergence entre les principes d’évaluation et de définition d’une stratégie utilisés depuis longtemps dans les très grandes organisations, et l’impératif de pragmatisme et de vitesse que l’on retrouve dans toutes les petites structures.

Nous contacter